LIVRE: BIKERS, LES MOTARDS SAUVAGES À L'ÉCRAN
JEAN-WILLIAM THOURY
jeudi 21 novembre 2013
à HORS-CIRCUITS
4 rue de Nemours
75011 Paris (m°Oberkampf/ Parmentier)
de 19h à 20h30
 
rencontre avec
Jean-William Thoury et Filo Loco autour du livre Bikers, les motards sauvages à l'écran qui vient de paraître aux éditions Serious Publishing.
 
Le livre
Comme il existe un cinéma «de genre» ; western, science-fiction, épouvante, etc. ; il en est un dit «d’exploitation» à propos de films cherchant à profiter ouvertement d’un courant, d’une mode. On a ainsi parlé de sexploitation (vague d’érotisme), de blaxploitatrion (mode des films afro-américains dans le sillage de Shaft)... Ont été «exploités» d’autres filons, souvent liés à l’adolescence, avec les films sur le rock’n’roll, le surf, le bikini, etc. Au milieu des années 1960, Roger Corman, spécialisé dans ce type de productions, cofinance The Wild Angels dont la popularité, et par conséquent un merveilleux retour sur investissement, lance la mode des films de bikers. Sujets de longs métrages, les motards hors la loi américains peuvent rapporter gros ! Les œuvres de ce type sont en général dites de série B : budget et ambitions limités. Elles sont distribuées, souvent dans un programme proposant deux films pour le prix d’un seul, dans le circuit des cinémas en plein air, les fameux «drive-in» qui ont hélas aujourd’hui disparu. En la matière, les décennies soixante et soixante-dix sont fastes. C’est l’âge d’or mais la tradition dure, sous différents aspects, comme ce livre tente de le montrer.
 
Pour bien apprécier les films d’exploitation, il faut abandonner la notion si communément admise de bon goût. Les esprits forts et indépendants ne doivent pas craindre de trouver leur content dans ce que les autres se targuent de mépriser. Il en est encore pour s’étonner que le général de Gaulle et François Mitterrand aimassent l’un les westerns l’autre Dallas… Quand on apprécie le cinéma de genre, et a fortiori celui d’exploitation, non seulement on ne redoute pas l’utilisation des clichés ou des archétypes, mais on l’exige car c’est elle qui définit en partie l’appartenance à la catégorie.
 
Il serait naturellement impossible d’aborder tous les films au cours desquels la motocyclette tient une place importante. Délaissant volontairement On Any Sunday, The Great Escape, À tout casser, Continental Circus, La Motocyclette, Mad Max, Terminator, Torque, etc., nous avons privilégié ceux qui s’inspirent de l’univers des bikers, du moins tel qu’il est imaginé ou transmis par les scénaristes ; les allers et retours entre la réalité et la fiction étant nombreux. Il est avant tout question ici de motards sauvages et de Harley-Davidson. Les clubs, les bandes, les gangs (appellation utilisée par la police) sont les protagonistes idéaux de ces longs métrages, mais nous avons également adoubé quelques héros ou anti-héros pilotant des machines américaines. Indice de sélection : dans un bon titre, se trouve souvent l’un de ces mots-clés, «Angel», «Wild», «Rebel», «Violence»… Les genres et les exploitations se croisent parfois, ou plutôt s’additionnent, des cinéastes aventureux s’amusant à mélanger bikers et loups-garous, bikers et vampires, etc.
 
Bruit et fureur, viols et profanations, batailles rangées… Ne respectant rien ni personne, chevauchant des machines infernales, des hordes de sauvages lubriques, lycanthropes ou pas, envahissent villes et villages pour s’adonner à des orgies d’alcool, de drogue et de sexe ! Bienvenue dans l’univers du cinéma de bikers…
 

108 films de motards, décortiqués par Jean-William Thoury. Avant-propos de Sonny Barger. Le 1er livre en français sur le sujet !
316 pages. format 160 x 240. 30 euros


 
Bikers
 
Bikers
 
Jean-William Thoury
Parolier et manager du groupe Bijou, journaliste de la presse rock, Jean-Wiliam Thoury est un amoureux des Harley qui cofonde dans les années 80 le Wild Cats MC de Savigny. Il s’est musclé avec un 750 WLC de 1943, puis un Sportster 1000, des Electra 1200, un 883 et enfin un Dyna 1340.
 
Passionné par le «phénomène biker» et son exploitation à l’écran, il explore ce genre sauvage à travers 108 films, de 1953 à 2011. De The Wild One à Dear God, No !, d’Easy Rider à Satan’s Sadists, des productions Corman aux plus improbables séries Z (Werewolves on Wheels). Avec Peter Fonda, Dennis Hopper, Jack Nicholson, William Smith, des rednecks patibulaires, des motardes délurées et quelques authentiques Hells Angels.
 

Bikers
 
Bikers
 
Bikers
 
 
=> acheter le livre
Bikers, les motards sauvages à l'écran sur la boutique en ligne
 
logo hc boutique petit
 
 
 
 
 

 

 
HORS-CIRCUITS,
4 rue de Nemours, 75011 Paris
(métro Parmentier ou Oberkampf)
Tél : 01 48 06 32 43
E-mail : info@horscircuits.com
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
>>> page d'accueil